Ce communiqué a été rendu public par la Coordination d’ICODE le 28 Novembre 2015.

COMMUNIQUE DE PRESSE

A la veille de l’historique scrutin couplé du 29 novembre 2015, les organisations de la société civile réunies dans Initiatives Citoyennes d’Observation Domestique des Elections (ICODE) rendent public le présent communiqué couvrant certains points clés du processus électoral et du contexte socio-politique du Burkina Faso.

Les élections présidentielle et législatives du dimanche 29 novembre portent la particularité de mettre fin à la transition politique consécutive à la démission de Blaise Compaoré le 31 octobre 2014, en mettant en place des institutions conformes à la constitution du pays. Le scrutin devrait aussi représenter l’un des plus ouverts du Burkina Faso, en particulier du fait de l’absence d’un président en exercice parmi les candidats, un nombre important de candidat au fauteuil présidentiel et un relatif équilibre des forces politiques. Un changement d’ère politique peut aussi être contenu dans les enjeux des élections en fonction de la configuration des vainqueurs des élections.

Les multiples enjeux évoqués rendent encore plus accru le rôle de la société civile dans le processus électoral en tant qu’acteur non partisan engagé dans la veille sur les valeurs démocratiques. Pour atteindre ses objectifs de gardien de la démocratie, la société civile burkinabé s’est mobilisée dès les premiers jours de la transition afin de servir de vigie du processus politique. Après la phase des réformes, la phase électorale a aussi connu la mise en place de dispositifs d’observation des élections en vue d’organiser la participation citoyenne au scrutin, à travers l’observation indépendante des élections.

Plusieurs organisations de la société civile burkinabé engagées dans le suivi et la contribution à la gouvernance politique se sont organisées en coalition pour mutualiser leurs efforts dans l’observation des élections. Ces organisations sont soutenues par des agences américaines de promotion de la démocratie et du développement (National Democratic Institute, National Endowment for Democracy, USAID) et ont reçu une assistance technique de qualité pour encadrer leur projet d’observation indépendante. Elles ont créé une plate-forme dénommée Initiatives Citoyennes pour l’Observation Indépendante des Elections (ICODE). ICODE est une plate-forme multifonctionnelle comprenant des observateurs fixes et mobiles déployés dans 1046 bureaux de vote qui remonteront les informations pertinentes à un centre de veille où des opérateurs de saisie et d’appel traiteront ces informations et les transfèreront à une salle de leadership composée de représentants d’OSC membres. Cette salle de leadership prend les décisions nécessaires en rentrant en contact avec l’acteur pertinent (CENI, forces de sécurité, autorités politiques, médias). Ainsi, l’observation des opérations de vote se fait en temps réel et sert à améliorer le processus.

La méthodologie d’observation est scientifique et statistique. Le dispositif couvre les treize régions du pays, quarante-deux provinces et trois cent sept (307) communes sur les 351 existantes. Cette couverture permettra de capturer l’essentiel de l’information sur le déroulement du scrutin et les résultats. Les informations récoltées permettront à ICODE de développer des positions documentées sur des éventuelles contestations post électorales.

La nature des élections amène ICODE à demander :

  • Aux acteurs politiques de respecter les règles du jeu et surtout à accepter les résultats issus d’un scrutin conforme
  • Les médias joueront un rôle crucial dans l’issue de ces élections, en particulier les médias internationaux. Ils sont appelés à observer le professionnalisme le plus strict et à ne pas être des facteurs de crise
  • Les autorités coutumières et religieuses sont appelées à apporter leur soutien moral au processus afin d’influencer positivement le scrutin.
  • La société civile jouera son rôle d’observation indépendant et de protecteur des droits humains au cours du processus.
  • Il appartient aux électeurs de saisir l’opportunité de donner au Burkina Faso des institutions démocratiques.

Les partenaires qui soutiennent la mission ICODE sont grandement remerciés pour tout le soutien qu’ils apportent à la société civile dans son œuvre de renforcement de la démocratie au Burkina Faso.

Fait à Ouagadougou, le 28 Novembre 2015

La Coordination