ELECTIONS 2015 : OUVERTURE OFFICIELLE DE LA CAMPAGNNE
DECLARATION DE LA PLATEFORME [ICODE]

La société civile continue son travail de veille sur la gouvernance politique et les questions sociales afin d’apporter la touche citoyenne dans la gestion des affaires du pays. Jusqu’à la fin de la transition, elles continueront à jouer leur rôle. L’observation des élections est devenue le principal objectif des organisations de la société civile en tant qu’acteurs neutres et non partisans. Plusieurs initiatives d’implication citoyenne dans le processus électoral ont voulu mutualiser les ressources disponibles. Par la présente déclaration, les organisations de la société civile, réunies dansune structure appelée Initiatives Citoyennes d’Observations Domestique des Elections (ICODE) entendent donner de la voix sur quelques questions de l’heure.

L’ICODE regroupe plusieurs OSC impliquées à divers titres, dans le suivi du processus électoral en vue qu’elles soient démocratiques et permettent de conférer une gouvernance efficace au pays. L’ICODE envisage une observation scientifique des élections afin de prévenir les risques liées aux élections, et à donner une analyse crédible des élections. Par la même occasion, elle voudrait appeler les parties prenantes à adopter des attitudes conformes à la loi et à l’intérêt supérieur du peuple burkinabé.

Aux acteurs politiques, l’ICODE recommande un strict respect des règles en vigueur et l’engagement à respecter le verdict des urnes. La tradition de paix du Burkina Faso devrait contribuer à éviter des dérapages à l’issue des élections. La CENI, qui a aujourd’hui la confiance de tous les acteurs, mettra tout en œuvre afin que les élections à venir soient équitables et que la sincérité du scrutin désigne un vainqueur incontestable.

Les médias sont appelés à la neutralité et au professionnalisme afin de ne pas être des vecteurs de la confusion et de la violence.

L’ICODE appelle les citoyens à s’engager et à prendre part au processus des élections et à être vigilants face aux entreprises contrevenant à la loi. Un citoyen ne doit pas être en marge des mécanismes de désignation des autorités du pays.

Sur le front social, la multiplication des conflits (étudiants, fonctionnaires) est de nature à créer un climat peu propice à des élections apaisées et à la stabilité post électorale. Dans ce sens, l’ICODE invite les autorités à plus de flexibilité dans le conflit avec les étudiants tendant à fournir les œuvres sociales le plus rapidement possible et à désamorcer un conflit qui peut avoir des conséquences fâcheuses sur les élections.

Fait à Ouagadougou le, 07 novembre 2015

pour la plate-forme,

Le serviice de Communication